La spectrométrie : une méthode d’analyse très employée dans la filière laitière

En France, la filière génère plus de 25 milliards d’euros par an et représente plus de 290 000 emplois. Si ce secteur est aussi florissant, c’est également grâce à la maîtrise des toutes dernières techniques de traitement et de conservation du lait. Les industriels s’appuient notamment sur des méthodes d’analyse fiables telles que la spectrométrie pour orienter au mieux les matières premières entrantes à réception.

Qu’est-ce que la spectrométrie ?

La spectrométrie est employée dans des secteurs variés pour connaitre la composition d’une substance organique. Pour ce faire, l’échantillon est exposé à un rayonnement infrarouge pour obtenir un spectre MIR. En analysant la bande d’absorption, on parvient à déterminer la nature des liaisons chimiques et même à identifier avec précision les molécules présentes.

Auparavant, cette technique nécessitait énormément de temps. Chaque spectre devait être examiné par un laborantin et on obtenait les résultats après plusieurs minutes selon le nombre de liaisons détectées. Toutefois, l’arrivée des spectromètres modernes a apporté des changements notables. Effectivement, ces équipements sont pourvus d’un logiciel conçu pour automatiser l’interprétation du spectre. Ainsi, les utilisateurs gagnent énormément de temps. Les derniers modèles peuvent enregistrer toutes les calibrations opérées. Cette fonctionnalité facilite l’analyse de plusieurs types de substances. On pourra aussi bien analyser du lait ou de la crème sans procéder à de longues préparations. La spectrométrie occupe une place importante dans le secteur de l’agro-alimentaire. Le procédé n’altère pas la composition des prélèvements. Ce qui permet d’obtenir des résultats fiables et précis. D’ailleurs, cette méthode présente des avantages non négligeables pour les acteurs de la filière laitière.

La spectrométrie : quels intérêts pour l’industrie laitière ?

Analyser la composition chimique du lait a toujours été l’un des grands défis des éleveurs et des acteurs de la filière laitière. Bien qu’elle soit indispensable, cette opération pose de nombreux problèmes. La quantité de lait produite ou traitée ne permet pas d’employer les méthodes traditionnelles. La spectrométrie FT-IR vient résoudre cette problématique. Les équipements de dernière génération peuvent réaliser plus d’une centaine d’analyses par heure. Les résultats seront collectés en temps réel. De cette façon, les industriels seront en mesure d’identifier les lots à libérer.

La spectrométrie MIR trouve aussi sa place dans les grands élevages laitiers. Les spectres IR livrent de précieuses informations sur la santé et l’environnement des animaux. Ils sont utilisés pour le phénotypage de nouveaux caractères. Couramment employée pour améliorer les techniques d’élevage, cette approche a fait l’objet d’un projet européen dénommé « optiMIR ».

Enfin, cette méthode d’analyse offre de nombreuses possibilités à travers les toutes dernières technologies. Des fabricants de spectromètres ont également conçu des analyseurs permettant de réaliser le comptage de cellules somatiques, à l’exemple de https://www.bentleyinstruments.fr/industrie/IBC-M/. Grâce à ces équipements, les éleveurs et les industriels de la filière laitière obtiennent toutes les informations concernant la composition du lait et sa qualité hygiénique.

Auteur de l’article : La redaction

Avatar
Chez Santé Avenir, nous sommes passionnés par l'actualité de la médecine et des avancées sociales en tout genre. Nous avons sélectionné pour vous le meilleur des actualités de la santé, de la retraite, de l'aménagement et de la famille pour vous aider au quotidien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *