Réussir le recrutement dans la santé : quelles compétences sont recrutées ?

On parle souvent de pénurie de professionnels de santé, pourtant le secteur médical est l’un des piliers de l’économie française avec presque 2 millions de français qui exercent déjà dans le domaine de la santé. Avec le vieillissement grandissant de la population et les progrès technologiques du secteur, le recrutement dans la santé a encore de beaux jours devant lui. Alors quelles sont les opportunités à saisir ?

 

Recrutement santé : comment s’organise le secteur ?

 

Le secteur médical est l’un des plus gros pourvoyeurs d’emploi en France. Domaine d’activité très diversifié, il est constitué de 2 pôles de compétences : les professionnels de santé médicaux et non médicaux. Le premier groupe rassemble les médecins, pharmaciens, chirurgiens, chirurgiens-dentistes, sages-femmes… Le deuxième regroupe les professions du type kinésithérapeute, podologue, aide-soignant, infirmier, orthoptiste… C’est le deuxième groupe qui affiche le plus grand nombre de travailleurs, à hauteur d’1,5 millions de travailleurs.

 

On note par ailleurs une grande diversité avec plus de 200 spécialisations possibles dans cette branche. Et bien que toutes ne soient pas logées à la même enseigne en matière de recrutement pour la santé, le secteur est toujours en croissance dans sa globalité.

 

Pourquoi le recrutement santé est voué à s’épanouir dans l’avenir ?

 

Plusieurs facteurs sont identifiés comme moteurs des futurs recrutements dans la santé. On cite notamment le vieillissement de la population qui entraine automatiquement un besoin croissant de personnel médical. Les français veulent vieillir en bonne santé et pour y parvenir ils doivent être bien entourés que ce soit à l’hôpital ou à domicile. En toute logique, nous devrions donc bientôt constater un fort développement des métiers d’auxiliaire de vie sociale ou d’assistant de soins en gérontologie.

 

La pénurie de médecins généralistes offre également de bonnes opportunités en matière de recrutement puisqu’aujourd’hui on estime que plus d’un médecin sur deux a plus de 55 ans. Ces départs en retraite devront être remplacés impérativement afin d’assurer un service de premiers soins aux français, qu’ils habitent en ville ou  à la campagne.

 

Enfin, du point de vue des hôpitaux, le développement des recrutements dans la santé est poussé par les contraintes économiques qui pèsent sur l’Etat, forçant la médecine ambulatoire à se développer fortement. Les soins à domicile profitent de cette nouvelle organisation et c’est pour cette raison que l’on voit aujourd’hui naître des centres de santé spécialisés dans les accompagnements de patients de retour à la maison après une courte hospitalisation.

 

Recrutement santé : deux nouvelles pistes à explorer

 

Selon ces premiers constats, il est tout à fait logique de voir actuellement se développer le recrutement de professionnels de santé spécialisés dans le grand âge. Autour de ce domaine gravitent notamment plusieurs types de professions : masseur-kinésithérapeute, psychomotricien, psychologue, médecin-gériatre, infirmier,  assistant de soins en gérontologie ou encore ergothérapeute. Certains formations, comme celle d’aide-soignant, sont d’ailleurs de courtes durée, d’un an par exemple, ou bien peuvent être validées par un système de VAE.

 

Mais d’autres opportunités sont également possibles comme les emplois cadres de la santé ayant des responsabilités managériales ou bien des fonctions commerciales pour la vente d’équipements médicaux.

 

Le recrutement dans le secteur de la santé ne devrait sans doute pas cesser de se développer et ce dans toute la France, car partout, les besoins sont grandissants. Faire carrière dans le secteur médical impliquera pour certaines professions plus de responsabilités mais aussi de la mobilité couplée à des perspectives d’évolution de carrière vers des postes de management.

 

Notons, pour finir, que l’essor du recrutement dans la santé est un projet d’envergure nationale porté par le Gouvernement. Plusieurs objectifs sont à atteindre :

  • Offrir des formations intermédiaires qui répondent aux attentes des nouvelles organisations et avancées technologiques du secteur médical
  • Diversifier les savoir-faire in situ
  • Soutenir, grâce aux aides financières, la modernisation des établissements ainsi qu’une meilleure répartition des professionnels de santé sur le territoire

Auteur de l’article : La redaction

Avatar
Chez Santé Avenir, nous sommes passionnés par l'actualité de la médecine et des avancées sociales en tout genre. Nous avons sélectionné pour vous le meilleur des actualités de la santé, de la retraite, de l'aménagement et de la famille pour vous aider au quotidien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *